top of page
Rechercher

Le plus grand %&#$$$ de la terre

Les professionnels de la clôture s'entendent bien. Ils ont souvent appris le métier à la même école, avec beaucoup de hauts et de bas. Cela crée des liens. Si, lors d'une fête organisée par un fabricant ou une association professionnelle, des professionnels de la clôture sont assis à la même table, ils s’amusent bien ensemble. Ils s’offrent des tournées, racontent de belles histoires et rient beaucoup. Nous avons participé à de nombreuses fêtes de ce type et avons toujours eu besoin d'une semaine pour récupérer, car la fête peut durer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'alcool, alors que le jour est levé depuis longtemps.

Mais cette sociabilité est soumise à certaines conditions. En effet, les professionnels de la clôture ne s'apprécient que s'ils vivent très loin les uns des autres ou s'ils ont une clientèle très différente. Les concurrents directs de la région, eux, font un grand détour pour ne pas se croiser et s’injurient en des termes ne figurant dans aucun dictionnaire.

« Connaissez-vous l’installateur de clôtures Jansen ? C'est un amateur. Il monte sa clôture dans du béton frais et la soutient avec des lattes et des planches. L'abruti. On ne peut pas le prendre au sérieux. Et Pieterse, ce sale %&#$, je ne veux rien avoir à faire avec lui non plus. Il a été mon installateur. Il m'a d'abord laissé lui apprendre comment faire, puis il s'est soudainement mis à travailler à son propre compte. Maintenant, il dit à tous les clients qu'il est le meilleur. Mais ce n'est pas possible, car j'ai 30 ans d'expérience de plus que lui. Et puis il y a Klaassen. C'est vraiment le plus grand %&#$ à deux jambes de cette terre. Savez-vous ce qu'il a fait ? Il m'a piqué un projet dans MA ville, où il n'a rien à faire, dans la rue la plus fréquentée, dans un endroit magnifique et très visible, et il y a apposé une plaque d'une taille incroyable. Oh, et je ne vous ai pas encore parlé de De Vries. C'est un sacré salaud. Si jamais je le vois devant ma voiture, j’accélérerai. Il a convaincu un architecte, qu’il a dû soudoyer, d'intégrer son propre système dans le cahier des charges de mon plus gros client. »



Il y a toujours quelque chose. Pietje est trop agressif en matière de marketing et les installateurs de Jantje ne répondent jamais lorsque vous les saluez d’un signe de la main. Parfois, les professionnels de la clôture sont fâchés contre un collègue parce qu'il y a 17 ans, lorsque l'entreprise appartenait encore à son père, il est venu emprunter un rouleau de grillage et a rendu un rouleau d'un autre fabricant, qui, bien sûr, fabrique du grillage d'une qualité bien inférieure à celle de l'usine à laquelle ils achètent leur propre grillage. Le salaud.

Lorsque l'on entend des professionnels de la clôture parler ainsi de leurs concurrents, on se dit au premier abord : « Est qu’on travaille dans un secteur aussi peu sportif ? » Mais nous comprenons bien d'où viennent toute cette jalousie et parfois même cette haine pure et simple. Le monde des affaires n'est pas une partie de football du dimanche après-midi entre amateurs. Le monde des affaires est froid, dur et impitoyable, et lorsque vous devez faire des affaires dans un secteur relativement primitif et non réglementé comme le nôtre, cela rend les choses encore plus difficiles. Sur le terrain de football, une poussée un peu trop forte de l'épaule se traduit tout au plus par une ecchymose, alors que chez nous, une petite poussée de la part d'un concurrent peut coûter plusieurs milliers d'euros. Sans parler des grosses bousculades et des tacles. Cela ne se rattrape pas avec une tape sur l'épaule et une bière après le match.

En même temps, c’est dommage. Chaque fois que nous sommes assis autour d'une table avec des professionnels de la clôture de différentes régions et parfois même de différents pays et que nous voyons comment ils s'amusent ensemble, nous nous demandons pourquoi cela ne peut pas se faire au niveau régional. Bien vous entendre avec les professionnels de la clôture de votre région présente de nombreux avantages.

Vous pouvez vous recommander mutuellement pour les projets que vous ne pouvez ou ne voulez pas prendre vous-même. Vous pouvez vous louer mutuellement des équipes d’installateurs, si un gros projet doit être terminé rapidement. Vous pouvez faire des achats groupés pour augmenter les volumes et obtenir un meilleur prix. Si tout se passe bien et que la confiance croît, vous pouvez vous réunir un jour et voir comment vous entraider (dans les limites de la loi sur les cartels, bien sûr) pour relever un peu le niveau des prix dans votre région, ou protéger vos gros clients respectifs. Vous pouvez aussi créer, avec deux ou trois autres personnes, une entreprise de services électrotechniques pour laquelle vous n'avez jamais eu assez de travail seul. Ne serait-ce que parce qu'il est beaucoup plus facile de s'emprunter mutuellement une boîte de boulons ou quelques supports : on est toujours plus fort ensemble que seul.

Pour y parvenir, tolérance et acceptation sont nécessaires. Tout le monde se bat. Tout le monde galère. En période de crise, tout le monde s'efforce d'obtenir des commandes, en période de prospérité, tout le monde s'efforce de trouver du personnel et de maintenir des délais de livraison acceptables. Pratiquement personne dans notre secteur n'a fait d'études spéciales pour cela, la plupart des concurrents apprennent avec des hauts et des bas, tout comme vous. Et tous les concurrents sont parfois (ou régulièrement) dans une mauvaise passe et font alors des choses étranges, parfois anti-sportives. Mais lorsque vous comprenez que le match de football que vous pensiez jouer est en fait un match de rugby, il devient plus facile de considérer les poussées et les placages comme faisant partie du jeu, et les autres professionnels de la clôture comme des compagnons d’armes, plutôt que comme des %&#$$.

N'hésitez pas à lever la main pour saluer un collègue que, jusqu’à hier, vous pensiez être un %&#$$$, à cause de quelques poussées de l'épaule dans un passé (parfois lointain). Et faites-le encore la fois suivante. Au bout de trois ou quatre fois, ce collègue vous saluera à son tour. Puis vous le croiserez dans une station-service, vous discuterez pendant cinq minutes et il s'avérera qu'il n'est peut-être pas aussi con que vous le pensiez. Avant même de vous en rendre compte, vous prendrez une bière ensemble après le match. <

7 vues0 commentaire

Comments


Address

Viller Mühle, Viller 32
47574 Goch, Germany

Phone

🇩🇪 +49 2823 9453014

🇳🇱 +31 85 2088447

🇬🇧 +44 1227 919552

Email

Impressum

bottom of page