top of page
Rechercher

Tous les professionnels de la clôture peuvent prendre leur retraite

En avril, plusieurs professionnels de la clôture allemands nous ont envoyé le nouveau prospectus d’Aldi. Leurs commentaires allaient de « Regardez, nous pouvons prendre notre retraite » à « Regardez, notre belle profession est vraiment condamnée ».

Il y a dix ans, si vous nous aviez dit qu’une décennie plus tard on pourrait acheter des clôtures dans un supermarché discount, nous vous aurions probablement demandé s’il ne vous manquait pas une case. Mais en fait, nous aurions pu le voir venir. Car c’est une tendance qui ne date pas d’hier. Depuis des années, les clôtures et les portails n’arrivent plus chez les clients uniquement par l’intermédiaire des spécialistes de la clôture. Cela a commencé au siècle dernier, lorsque les magasins de bricolage se sont mis à vendre des clôtures.

C’est un phénomène que l’on observe dans tous les secteurs, lorsqu’un produit très demandé est en quelque sorte perfectionné. Prenons l’exemple de la brique. Il y a des milliers d’années, quelqu’un a eu l’idée de fabriquer des briques à partir d’argile. Les premières briques étaient moulées à la main, mais un moule a rapidement fait son apparition, permettant de fabriquer en série des briques ayant (approximativement) la même taille et la même structure. Les briques sont ainsi devenues un matériau de construction pratique, facile à manipuler et bon marché que les Romains utilisaient pour bâtir des villes entières. Au fil des siècles, toutes sortes de formes et de variantes ont bien sûr été inventées, mais fondamentalement, la brique n’a pas changé. Elle était bien telle qu’elle était, il n’y avait pas grand-chose à innover. Les briqueteries qui voulaient se différencier de leurs concurrents n’avaient qu’une seule option : s’assurer que leur prix était meilleur. Étant donné que l'extraction, la cuisson et le transport de l'argile coûtent partout à peu près la même chose, elles n'avaient également qu'un seul moyen de faire baisser ce prix : augmenter les volumes afin de pouvoir répartir tous les coûts fixes sur un plus grand nombre de briques. Que s'est-il alors passé ? Alors qu'auparavant, chaque village situé au bord d'une rivière possédait sa propre briqueterie, avec son petit four, on ne voit plus aujourd'hui que de grandes briqueteries, produisant des millions de briques par an.

La même chose s’est produite dans l’industrie de la clôture. Les treillis en fils, les rouleaux de grillage, les poteaux, les supports et bien d’autres choses ont tous été inventés par quelqu’un, puis améliorés ou modifiés à plusieurs reprises par différentes parties, jusqu’à ce qu’émerge une norme qui était bien telle qu’elle était. Ensuite le développement a cessé, les produits ont été copiés et le prix est devenu l’argument principal.

Et lorsqu’il n’est question que de prix, un autre effet économique se produit : le marché axé sur la demande se transforme en un marché axé sur l’offre. Les usines ne fabriquent plus ce que le marché demande, mais elles s’obligent mutuellement à augmenter leur production. Car qui ne peut pas suivre les prix ne vendra rien. Il est donc investi dans des machines plus performantes et plus rapides, qui doivent fonctionner. La demande est ajoutée ultérieurement. C’est ainsi que le matériel de clôtures est arrivé également dans les magasins de bricolage, chez les grossistes en matériaux de construction, les paysagistes, les jardineries et bien sûr les innombrables boutiques en ligne. Avec, au bout du compte, le supermarché discount comme niveau le plus bas.

Mais la question qui se pose maintenant est la suivante : est-ce une mauvaise chose ?

L’effet secondaire est que toutes sortes d’entreprises de petits travaux amateurs peuvent également se procurer facilement des matériaux de clôture. Et alors on voit circuler une camionnette avec « Entreprise de petits travaux Pierre. Services de gardiennage, déblaiements et clôtures » et il faut spontanément pousser un profond soupir. Sur Facebook, on voit de temps en temps passer des photos de la qualité de ces poseurs de clôtures professionnels. Cela prête parfois à rire, mais le plus souvent c’est à pleurer. Mais ensuite ?

Non, ce n’est pas si inquiétant. Du moins, pas à nos yeux. En fait, ce phénomène élargit grandement le marché. Beaucoup plus de personnes se mettent en tête d’acheter une clôture. Ceux qui pensaient qu’une clôture était chère, voient une offre dans une jardinerie et se disent : « Hé, c’est peut-être quelque chose pour nous ». La plupart des clients qui, chez Aldi, mettent les panneaux en fil (par ailleurs très fins et légers) dans leur chariot ne sont pas des clients qui auraient acheté leur clôture chez un spécialiste de la clôture. L'idée ne leur serait jamais venue.

Mais en même temps, cette abondance de clôtures a un effet d'attraction. Les voisins, les beaux-pères et les collègues voient cette clôture de chez Aldi quelque part dans le jardin et se disent : « Moi aussi, je veux quelque chose comme ça ». Cependant, un certain nombre de ces personnes ne cherchent pas la qualité de chez Aldi, mais une qualité supérieure et s’adressent pour cela à un professionnel. À cet égard, Aldi et les boutiques en ligne font, de manière détournée, de la publicité pour les professionnels de la clôture.

Bien entendu, l’inverse se produit également : les clients qui n'accordent pas autant d'importance à la qualité avaient l'habitude de se rendre chez le spécialiste des clôtures et de payer plus qu'ils ne le souhaitaient, simplement parce qu'ils n'avaient pas d'autre endroit où s'adresser. Mais à la rédaction, nous estimons que cet effet est moins important que l'inverse.

Un autre effet est que cela crée également de nouvelles opportunités si vous rejoignez vous-même la tendance. Par exemple, avec votre propre boutique en ligne ou votre propre marché de la clôture. Nous entendons par là le terme « marché » comme dans « marché du bricolage » et « supermarché, » mais pour les clôtures. Il y a un certain nombre de choses à faire, mais ce n'est pas si difficile. Aménagez un petit jardin d'exposition sur un terrain que vous n'utilisez pas. Faites flotter quelques drapeaux dans la rue et apposez sur votre façade un grand panneau indiquant « Marché de la clôture, » et vous aurez fait un bon bout de chemin. Ensuite, bien sûr, vous devez faire en sorte d’avoir en stock les matériaux dont les spécialistes de la clôture amateurs ont besoin. Cette gamme peut être aussi large que vous le souhaitez, des rouleaux de grillage à poules, ruban tressé et portillons de jardin, jusqu’aux kits complets pour les clôtures encastrables en aluminium. Vous avez également besoin d'un responsable d'entrepôt ou d'une personne au bureau qui n'hésite pas à sauter sur un chariot élévateur de temps à autre. Et enfin, vous avez besoin d’un peu de publicité dans votre hebdomadaire local afin que les gens sachent que vous existez. Pour de nombreux spécialistes de la clôture il s’agit peut-être de choses se situant quelque peu hors de leur zone de confort, mais cela peut inciter les pères de famille à venir vous voir le samedi matin avec leur Ford Mondeo tractant une petite remorque empruntée, au lieu de se rendre à la jardinerie. Nous connaissons certains spécialistes des clôtures qui réussissent très bien avec un tel marché de la clôture.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas rester les bras croisés. En fait, le même phénomène se produit dans tous les secteurs de la construction. Le carrelage, les tuiles, les fenêtres et portes en PVC, les robinets, les prises de courant et tout ce qui est nécessaire à la construction peuvent être achetés à chaque coin de rue. Et c'était le cas bien avant qu'il n'en aille de même pour les clôtures. Et ce n’est pas pour autant que tous les carreleurs, couvreurs et plombiers ont pris leur retraite. Bien au contraire. Leurs services sont demandés partout, parce qu’ils ont des connaissances professionnelles.

Il en va de même pour notre secteur : si vous êtes un professionnel spécialiste des clôtures et que vous avez une entreprise de clôtures, vos services en matière de clôtures continueront à être demandés. Les clients qui s’adressent à vous le font parce que vous avez ces connaissances professionnelles. Ils ne s’attendent pas à ce que vous fassiez concurrence à Aldi. Et ces clients sont nombreux. Les pouvoirs publics, toutes les entreprises moyennes de la zone industrielle locale et même les particuliers qui ne savent rien faire de leurs dix doigts continueront à vous acheter leurs clôtures. Servez-les le plus professionnellement possible, soyez bien payé pour cela et vous verrez que votre entreprise aura un bel avenir. <

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Address

Viller Mühle, Viller 32
47574 Goch, Germany

Phone

🇩🇪 +49 2823 9453014

🇳🇱 +31 85 2088447

🇬🇧 +44 1227 919552

Email

Impressum

bottom of page